Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > J’ai écrit pour eux > Culture Loire - Numéro 3

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

Publié le mercredi 1er décembre 1999 dans la rubrique :

J’ai écrit pour eux

Culture Loire - Numéro 3

1er décembre 1999

L’équipe a déjà trouvé ses marques, et le troisième numéro est plutôt réussi. On y croit, tous, d’autant plus que la pub commence à arriver. On est optimistes et on se permet même d’affirmer davantage notre "liberté de ton". C’était probablement trop tôt... Je crois aujourd’hui qu’il est toujours trop tôt

(40 pages)

AU SOMMAIRE

Le dossier
Je chante dans une salle... à manger

Partant du principe que l’artiste est fondamentalement fait pour jouer, certains acceptent de le faire pour pas grand chose, devant pas grand monde et n’importe où. Qu’ils jouent pour des clopinettes, devant dix ou vingt personnes, dans une usine ou à domicile, que leur motivation soit pécuniaire, hédoniste, dictée par la course aux 43 cachets d’intermittence, ou bien les trois à la fois, nous avons rencontré ces artistes viscéralement passionnés par leur métier.

Actu
Travelling Granouillet

To travel : voyager. C’est ce que fait Gilles Granouillet, parti pour trois mois à Istambul. Le metteur en scène, directeur de la troupe Travelling théâtre (ben oui, c’est là que je voulais en venir) ne reviendra en France que pour la création de sa dernière pièce, avant de repartir en Turquie.

Une histoire de murs et d’associations

NRV production, Jungle exotica, Zorlac et Tranzophobia forment un collectif d’associations stéphanoises, localisé depuis un an en centre ville, rue Elise-Gervais. Mais depuis début novembre, pelleteuses et autres godets s’attaquent au quartier : c’est la destruction programmée du local associatio-informatif.

Saison
Le Conservatoire entre en scène

Apprentis musiciens, les élèves de l’école nationale de musique et de danse de Saint-Etienne, que l’on connaît sous le nom de conservatoire Massenet, pourront cette année s’initier à l’exercice de la scène, grâce à la reprise des représentations en public, sous la coordination de Bernard Albaynac.

On y était...
Et on vous dit ce qu’on en pense

Gueules noires et pinceaux - Festival Massenet : chaud et froid - Une démo de Dézo - Frères et sœurs : hurlant kolkhoze... - Expo : World corners, un petit coin d’ironie - Expo : Yves Olry, "Je ne vole rien, je trouve ! ".

Cahier 1901
Espace Boris-Vian : l’accueil avant tout

Une association de quartier, avec ses ateliers... L’espace Boris-Vian n’est pas que cela. Depuis quelques années, ce lieu est devenu la référence pour ceux qui s’attachent à la dimension sociale de la culture.

Portrait
Pierre Arnaud : passion documentaire

Il lui faut un objectif entre son œil et le monde. De l’appareil photo à la caméra, Pierre Arnaud observe la vie par la lucarne. Une façon pour lui de partager sa vision du monde.

Rendez-vous
L’agenda des spectacles

Danse : Dora Stratou ou l’âme des Grecs à la Ric’ ; Festival de science fiction : un anniversaire Si Fastueux à Roanne ; Expo : Lange des séropositifs - Musique : Quatuor pour rire

Métier
Vitrail : du plomb à l’émail

A elle seule, la France détient la moitié du patrimoine mondial en matière de vitrail. Pourtant, l’art du vitrail ne parvient pas à se développer à la mesure de cette situation, déterminée presque uniquement par les commandes publiques de restauration. Alors certains se tournent de plus en plus vers une création destinée aux particuliers, un art décoratif à part entière, qui a encore du mal à décoller.

Coulisses
Label Audio : le studio service compris

Depuis six mois, le commissariat de police de la rue Barroin a un nouveau voisin : une société de production phonographique, Label Audio. Son originalité ? Divisée en deux pôles, musique et radio, elle propose un service total à ses clients dans chacune de ses spécialisations. Prise de contact avec Alfredo, son responsable de production, Emmanuel, son responsable artistique et ses techniciens, Loyc et Christophe.

Patrimoine
Qui connaît la Liberté ?

Elle est arrivée par le train en 1915, son livre sous le bras. Le maire de l’époque, Jean Neyret, l’avait invitée à venir décorer la ville. Il s’agit bien sûr de la Liberté, du moins de sa réplique, une miniature authentique, cadeau personnel de son créateur, Bartholdi.

Ville en scène
Andrézieux-Bouthéon, l’exception

Exceptionnel, le nombre d’associations culturelles qui rayonnent hors des limites de la ville. Exceptionnel, le nombre de structures municipales dédiées à la culture. Exceptionnelle, la cohabitation, sur une même commune, de deux géants de la création artistique contemporaine, l’une musicale, l’autre théâtrale : exceptionnel, le paysage culturel à Andrézieux-Bouthéon.

Coup de cœur
Du tag au jazz

"Dans les grandes galeries, il y a en général 200 personnes aux vernissages, une intelligencia qui se pâme devant des photos qu’elle ne regarde même pas. Et puis après, il n’y a plus grand monde qui passe... C’est le genre de chose qui m’a toujours exaspéré !" (Dominique Saliba, photographe).

Interdit aux parents
Saint-Étienne en fête

Recommander : 
 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Saint-Étienne : le livre en fête"