Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Arts visuels > Marie-Laure de Decker

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

Publié le vendredi 14 décembre 2007 dans la rubrique :

Arts visuels

Marie-Laure de Decker

Il y a actuellement à Toulouse une expo de photos prises par Marie-Laure de Decker (à la médiathèque José-Cabanis, pour ceusses que ça intéresse), consacrée aux Woodabés.

JPEG - 37.5 ko
© M.-L. de Decker

Voilà ce que dit le communiqué de presse sur les Woodabés :

Les Woodabés (littéralement) « les hommes de l’interdit », Peuls du sud du Tchad, figurent parmi les derniers nomades d’Afrique. C’est un peuple pastoral, très attaché à ses vaches rouges aux immenses cornes. L’élevage est leur seul métier puisque pour eux, tout le reste n’est que mensonge ; leur grandeur et leur notoriété se mesurent au nombre de vaches qu’ils possèdent. C’est aussi leur force, leur vie, la garantie de leur totale autarcie. Sans elles, ils se sédentarisent et perdent leur culture. Depuis les temps les plus anciens, les Woodabés ont observé que chez les oiseaux,les mâles sont souvent plus beaux et plus spectaculaires que les femelles. Au cours de leur fête annuelle du Worso les hommes se maquillent, se parent et reproduisent les gestuels et les sons des parades d’oiseaux pour séduire les femmes. Ainsi, celles-ci ont plusieurs jours pour choisir l’homme avec lequel elles partiront et resteront jusqu’à ce que l’amour entre eux demeure. Les Peuls ont une morale très stricte : le Poulakou, qui comprend trois vertus : la patience, la conscience, et ne jamais être dans une situation de honte, comme le vol et le mensonge. Si les troupeaux des Woodabés attisent les convoitises, c’est l’originalité de leur culture qui en fait un peuple menacé. On dit qu’ils maîtrisent la magie, ce qui les fait parfois craindre. Mais leur résistance est quotidienne pour préserver leur mode de vie. Ils souhaitent dire au monde que l’on peut vivre autrement et qu’eux-mêmes sont encore vivants. Marie-Laure de Decker les a rencontrés il y a 6 ans et retourne constamment chez eux. « J’ai trouvé mon idéal, les Woodabés, des gens qui ne se battent pas, qui s’aiment et se respectent, qui aiment leurs vaches auxquelles ils doivent leur survie. ».

Et voilà ce que dit aussi le communiqué de presse sur Marie-Laure Decker :

1947 : Naissance de Marie-Laure de Decker 1967 : Elle photographie Man Ray, Duchamp, Arrabal, Topor… 1970-1972 : Départ et séjour au Viêt Nam. Travaille pour Newsweek. 1973 : Collabore avec l’agence Gamma ; elle couvre l’actualité. 1975-1979 : Voyage au Tchad, en Union Soviétique, aux Etats-Unis où elle effectue de nombreux reportages de société. Parallèlement, elle photographie Gilles Deleuze, Pierre-Jean Jouve, Patrick Modiono, Gabriel Garcia-Marquez… 1983 : Séjours au Chili, après la naissance de son premier enfant, Pablo. 1985 : Nombreux séjours en Chine. 1986 : Premier voyage en Afrique du Sud. Elle collabore au magazine Studio, et débute une activité de photographe de plateau, en particulier sur les films de Maurice Pialat. Sur el tournage d’Indochine, elle se lie d’amitié avec Catherine Deneuve, et accompagnera l’actrice à l’occasion d’autres films. 1987 : Naissance de son second enfant, Balthazar. Elle se lance dans la photographie de mode et la publicité pour de nombreux magazines ; Poursuit son travail en Afrique du Sud, où elle rencontrera Nelson Mandela en 1992/1993. 1995 : Elle s’installe dans le Tarn et poursuit sa carrière.

Maintenant que vous savez un peu tout ça, allez donc rendre visite à son SITE INTERNET et visitez ses galeries. Cette photojournaliste a un regard très sensible, très respectueux, et je trouve ses images vraiment superbes. J’ai notamment aimé la galerie consacrée à l’Afrique du sud, mais je n’ai pas exploré toutes les galeries. Ce que j’ai vu, en tout cas, m’a vraiment impressionnée.

DB_bien_contente_de_vous_montrer_de_jolies_choses :lol :

Voir en ligne
Marie-Laure de Decker
Recommander : 
 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Un peu plus d'un an"