Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > > Arts visuels > Les affiches de Pierre Okley

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

3 commentaires

Publié le jeudi 1er novembre 2007 dans la rubrique :

Arts visuels

Les affiches de Pierre Okley

Ces quelques images vous rappelleront probablement de vieux vieux souvenirs... L’affichiste Okley est décédé il y a quelques jours ; ses dessins évoquent pour moi des slogans aperçus dans les tunnels du métro (nom d’une perlipopette, ils étaient en bois, les métros...), des boîtes de biscuits, des piles de journaux trouvés dans les greniers.

À part Toulouse-Lautrec, je crois que les affichistes sont de sombres inconnus pour le grand public ; pourtant, nombre d’entre eux sont des artistes accomplis, et leurs œuvres rythment nos vies. Peut-être que, dans quelques dizaines ou centaines d’années, nos survivants les considèreront-ils comme nous considérons aujourd’hui Le Titien, Brueghel ou Fragonard...

Il y a à Toulouse un musée de l’affiche. Ce qui est frappant avec les expositions qui y sont organisées, c’est que le travail des affichistes est toujours le reflet d’une époque, témoignant de la vie quotidienne, des grands événements, des idées... Et pourtant les affichistes sont rarement considérés, par les élites dites « cultivées », comme des artistes. Tout juste les considère-t-on comme des « créatifs », avec un certain dédain.

Quand je suis entrée en seconde (c’était la seconde A7 à l’époque), j’avais cette idée tordue de vouloir plus tard faire des affiches. Allez savoir pourquoi. N’empêche que, aussi bien au lycée qu’aux Beaux-Arts, quand je disais que je voulais faire du dessin publicitaire, tout le monde me regardait d’un drôle d’air, y compris les profs. Je leur aurais dit que je me destinais au dessin industriel, ils auraient réagi de la même manière. C’est probablement pour ça que très vite je me suis sentie étrangère au petit monde des dessineux, et que ça s’est finalement conclu par un divorce brutal et définitif. J’ai arrêté de dessiner vers 20 ans. Ce n’est probablement pas plus mal : je dessinais bien, mais je n’avais pas beaucoup d’imagination.

DB_de_temps_en_temps_j’achète_un_bloc_et_trois_crayons_mais_j’en_fais_rien : ? :

Voir en ligne
Le Centre de l’affiche
Recommander : 
 

Vos réactions

 
Les affiches de Pierre Okley
1er novembre 2007 18:41, par Umanimo

Il n’a pas illustré des bouquins de gosses aussi ? Il me semble reconnaitre ce style dans certains livres de bibliothèque verte.

UMA

Les affiches de Pierre Okley
29 mai 2010 04:05, par giampaolo

I have a paint of Mr. Pierre Okley on silk size 43cm x 23cm, picture a madam with umbrela a pink dress a plain back field , buyed in Paris 35 years ago. who can give me actually de the right price ? best regards giampaolo pagnini

Les affiches de Pierre Okley
31 mai 2010 04:00, par Pomme

Hi Giampaolo,

We’re so sorry, but Dominique can’t answer you anymore. She past away a few week ago, and left us, her friends, immersed in sorrow...

 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "L'école sur la Route des arts"