Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > Photos > Architecture > La beauté cachée...

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

4 commentaires

Publié le mardi 7 juillet 2009 dans la rubrique :

Architecture

La beauté cachée...

Fin mai. Entre deux pluies, je vais faire un tour au bord de la Garonne, à Verdun, pour voir si elle a encore monté. Le fleuve est gros, ses eaux sont lourdes, mais les berges sont à sec. Ici, le chemin qui borde les flots est assez laid. Pas de nature préservée, pas de recoins sauvages, pas de surprises bucoliques. Juste les vestiges d’activités passées, ou les plaies récentes de la vie moderne. Rien de beau là-dedans, un sentiment d’abandon, de laisser-aller, une atmosphère un peu sinistre. Mais j’y ai trouvé, ce jour-là, de quoi prendre quelques photos pour démasquer la beauté cachée du laid.

À quelques dizaines de mètres de la route, se dresse un bâtiment technique. Une sorte d’usine lugubre, d’où sortent de gros tuyaux qui plongent dans le fleuve. La construction ne bénéficie d’aucun entretien, d’aucun soin, et le temps qui passe laisse des cicatrices disgracieuses... à moins que l’on veuille leur trouver un charme secret.

Dans ce décor, où l’on pourrait croire que rien ne peut vivre, on fait pourtant des rencontres...

Et parce que l’âge finit toujours par donner même aux constructions les plus quelconques l’attrait de la nostalgie, on finit par trouver attachants les ouvrages qui témoignent de la vie d’antan, celle que l’on n’a pas connue, mais que l’on imagine bruissant tout près du pont, ce pont de fer que je vous avais déjà montré avec ces photos et que j’aime toujours autant.

Là, à ses pieds, rien n’a changé, et une légère tricherie sous Photoshop nous emmène dans les années trente. Mais la photo a été prise il y a à peine plus d’un mois...

Sur cette façade rongée par le temps, je suis enfin tombée en arrêt devant une serrure. Belle, riche en textures, capturant le rare soleil, gardant derrière sa rouille je ne sais quels secrets... J’aime les portes, les fenêtres, les murs et les serrures, ne me lassant jamais de les photographier. Un jour, je vous montrerai ma collection de portes et fenêtres.

Recommander : 
 

Vos réactions

 
La beauté cachée...
7 juillet 2009 16:02, par Ardalia

J’aime beaucoup, surtout les friselis de peinture écaillée sous la fenêtre de la première et les années 30. Je fais aussi des photos de crasse, de moisi, de mousse, de lichen et de décrépitude sur les murs et les portes, ils me fascinent. Sans doute un rapport au sauvage et au passé qui se manifeste ainsi.

Cette nouvelle fenêtre de commentaire est très bien, plus claire et pratique que l’ancienne. Merci.

La beauté cachée...
7 juillet 2009 21:48, par Umanimo

Je suis fan de ces lieux. Usines, entrepôts, chantiers, en activité ou désaffectés, touchés la plupart du temps par une décrépitude rapide : rouille, peinture écaillée, crépis qui s’effritent, portes dégondées ou fenêtres condamnées par des planches.

Par contre, petite critique sur la nouvelle mise en page : la place en hauteur pour les photos s’étant réduite, je ne peux les voir en entier en une seule fois. Et encore, j’ai changé d’écran il y a peu passant d’une résolution de 1024*768 à 1280*1024.

UMA_qui_essaye_de_mettre_des_interlignes_en_vain

La beauté cachée...
8 juillet 2009 14:10, par DB du Jardin

Réponse télégraphique (je reviens d’hospitalisation, je suis KO) : tout le monde a bien vu que l’on pouvait masquer/afficher la bannière ? C’est pratique pour voir les photos hauteur, qui sont limitées à 600 px.

Si la fonction afficher/masquer ne marche pas, il faut le dire.

PS : ne cherchez pas le général 33, je l’ai supprimé. Il reviendra modifié quand j’aurai eu le temps de m’en occuper.

L’andouille cachée...
8 juillet 2009 23:33, par Ardalia

J’escamote la banannière dès que j’arrive, t’inquiète. Retape-toi bien, surtout !

@Uma, faut qu’on arrête de décrire la décrépitude, elle va finir par le prendre pour elle, la pauvre... Pis faut pas la faire rire, ça fait mal aux abdos. ^^

 

À vous d'écrire

 

Sur le même thème

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "Bons baisers de Mauvezin"