Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > Photos > Paysages > C’est grand, c’est plat, c’est (...)

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

3 commentaires

Publié le mardi 30 mars 2010 dans la rubrique :

Paysages

C’est grand, c’est plat, c’est bleu

Ne le dites à personne : j’ai fait une fugue. Je suis partie alors que je n’en ai pas le droit. Si jamais la Sécu apprend ça, elle est capable de me couper les vivres, comme elle le fait toujours pour les fraudeurs qui exploitent le système. Donc je me suis sauvée, en planquette, et j’ai passé cinq jours comme une hors-la-loi.

C’est que j’étais pas loin de griller un gros fusible. Enfermée depuis plus de dix mois, j’étais en surchauffe. Moi qui n’aime rien tant que rester tranquille chez moi sans voir personne, j’étais arrivée à saturation. De l’air ! Je voulais rompre avec cet isolement forcé ; je me voyais ailleurs, dehors, les doigts de pieds en éventail.

Regardez bien, chers Jardineux : jamais plus vous ne verrez une telle débauche de peau nue. En tout cas, de la mienne. Profitez, ça ne se reproduira pas avant longtemps. Et sous ce que d’ordinaire je dissimule sous mes Converse, oui, vous ne rêvez pas, c’est bien ce que vous croyez. Profitez aussi, vous êtes les témoins d’un instant rarissime.

Je déteste l’eau. J’en ai une peur panique. J’ai même du mal à en boire. En revanche, j’aime bien la photographier. Là, toute cette eau, je me suis dit (avant de la voir) que j’allais m’en donner à cœur joie.

Mais maintenant, je peux l’affirmer haut et fort : je suis incapable de comprendre comment des milliers, des centaines de milliers, voire des millions de gens rêvent toute l’année de voir et même de revoir ça.

C’est grand, c’est plat, c’est bleu, y’a absolument rien à voir, c’est ennuyeux au possible. Déprimant. Et encore, fin mars, la plage de Fréjus est vide ; on peut en voir le sable. J’imagine le même lieu en été, grouillant de monde, avec des niards qui gueulent, des poufiasses qui rôtissent, les odeurs de sueur et de crème à rôtir bronzer mêlées, sous un cagnard infernal : le rêve du Français moyen, au bord de cette immense piscine salée, c’est un cauchemar.

Voilà. J’ai vu, très brièvement, mais ça me suffit largement. Les vacances de rêve sur la Côte d’Azur, c’est pas mon truc. Je préfère ma campagne.

Il faudrait peut-être qu’un jour j’aille voir du côté de l’Atlantique : là, au moins, il y a des vagues. Photographier l’eau, d’accord, mais il faut qu’elle vive. Coup de bol, il n’a fait beau que pendant quelques heures lors de mon séjour ; le temps exécrable avec son vent glacial a remué un peu, si peu, toute cette flotte inerte. Juste assez pour que je puisse en saisir de minuscules frémissements.

En fait, moins c’est bleu, moins c’est... bleu. Un peu de gris dans tout ça, c’est moins démoralisant, je trouve.

Allez, je vous rassure : je n’ai pas passé cinq jours à me morfondre. J’ai fait des tas de choses passionnantes, comme rester pendant des heures dans un sous-sol sans fenêtre à compulser des archives. De toute façon il pleuvait à verse. Et puis j’ai pris quelques photos acceptables, que je vous montrerai bientôt.

Vous pouvez lire aussi :

Clair de lune

Logo de l'article "Clair de lune"

Recommander : 
 

Vos réactions

 
C’est grand, c’est plat, c’est bleu
30 mars 2010 11:07, par Ardalia

Ah, mais ça c’est pas la mer, voyons, c’est un lac salé ! C’est pour ça, rien à voir... L’Atlantique, c’est le contraire, on est sur le cul quand ça ne bouge pas. D’ailleurs, dans ces cas-là, il y a toujours un type maigrichon malgré la bedaine pour en approcher au maximum son transat, s’asseoir de manière à lui tourner le dos et lui dire « Parlez-moi de votre mer... », tout en replissant ses mots fléchés.

C’est grand, c’est plat, c’est bleu
10 avril 2010 13:15, par brendufat (qui passe bien trop peu)

Grand, plat, bleu... Même pas moyen de faire de chouettes photos avec, n’est-ce pas ? ;-)

C’est grand, c’est plat, c’est bleu
10 avril 2010 18:40, par Milathea

C’est sûr, la mer, c’est vraiment mieux quand il y a des falaises, des rochers, des îles, des bateaux, qu’elle part, qu’elle revient. Quand il y a toujours un ou deux nuages à traîner dans le ciel.

Ai-je vu le mot « archives » ? Où, quoi, comment ? ;)

 

À vous d'écrire

 

Au hasard

Des articles...
Une photo...

Cliquez sur cette image pour accéder à l'article dans lequel elle est publiée.

Image extraite de l'article "L'agence LEG"