Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > Textes > Les chroniques de Marie-Honorine

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

RubriqueTextes>Les chroniques de Marie-Honorine

 

Sous ce titre prometteur, vous allez découvrir, au fil des jours, tout ce que mon neurone peut produire quand je ne le surveille pas. Oui, je sais, je suis censée vous séduire pour que vous vouliez ab-so-lu-ment que j’intègre votre équipe de rédacteurs (vous êtes bien le rédac’chef du journal qui va m’embaucher, n’est-ce pas ?), mais je dois vous faire un aveu : je n’ai qu’un seul neurone. Que je ne contrôle pas toujours. Cette chronique lui est donc entièrement dédiée, c’est son champ d’expression, son domaine. Je n’ai aucun droit de regard sur ces pages. Vous comprendrez donc que ce serait imprudent de juger mes aptitudes professionnelles d’après ces textes ou ces images. Sachez que le reste de mon cerveau est rigoureusement nickel, c’est le vide absolu, rien qui traîne dans les coins, même pas une toile d’araignée. Rassuré ?

Voici donc ce que Marie-Honorine (c’est le nom de mon neurone, qui est en fait une neuronette) vous propose, sachant qu’il (elle) peut être saisi d’une nouvelle crise à tout moment, tout comme il (elle, j’ai vraiment du mal avec le sexe des neurones) peut tomber en léthargie pendant quelques semaines...

Logo de la rubrique "Les chroniques de Marie-Honorine"

Dernière mise à jour :
23 avril 2010.

Articles de cette rubrique

 

Cette page affiche 10 articles sur 31
1 | 2 | 3 | 4 |>

La mauvaise citoyenne qui ne pense pas à nos enfants

Logo de l'article "#La mauvaise citoyenne qui ne pense pas à nos enfants"

Elle est très contrariée, Marie-Honorine. Exaspérée. C'est vrai qu'elle n'est pas commode, jamais contente, c'est pour ça qu'on l'aime, Marie-Honorine, elle râle tout le temps mais dans le fond c'est pas méchant. Et pourtant elle se sent gagnée par une misanthropie rampante contre laquelle elle ne (...) Lire la suite de "La mauvaise citoyenne qui ne pense pas à nos enfants"


3 commentaires

Publié le vendredi 23 avril 2010

Mots clés :

Moi, Dominique B., 17 ans, sosie de junkie

Logo de l'article "#Moi, Dominique B., 17 ans, sosie de junkie"

1981. Dans la cour du LEP Beauregard à Montbrison. Vous, lecteurs de haute tenue, je suppose que vous n'avez jamais mis les pieds dans un LEP ; vous avez été des lycéens ordinaires, qui ont passé un vrai Bac. Votre vrai lycée était peut-être, comme à Beauregard, accolé à un second bâtiment où étaient (...) Lire la suite de "Moi, Dominique B., 17 ans, sosie de junkie"


4 commentaires

Publié le dimanche 17 janvier 2010

Mots clés :

Un peu plus d’un an

Logo de l'article "#Un peu plus d'un an"

C'était il y a un peu plus d'un an. Est-ce que je savais déjà ? J'étais pressée, je voulais avancer, vite, sans attendre. J'étais allée à la rencontre d'un fantôme, je voulais enfin le connaître, j'avais peur de ne pas avoir le temps. Déjà. J'avais peur, je ne savais pas de quoi, je ne savais pas pourquoi. (...) Lire la suite de "Un peu plus d’un an"


Publié le dimanche 29 novembre 2009

Mots clés :

Les liaisons dangereuses

Logo de l'article "#Les liaisons dangereuses"

J'en ai les oreilles qui saignent, à la longue. Je n'en peux plus : ces meutes de zandicapés du langage qui me courent sur les zaricots en disant sans arrêt qu'ils ont dépensé cent heuros, ou qu'ils ont gagné trois cents heuros. Ça ne fait pourtant pas deux cents hans que nous avons changé de monnaie, (...) Lire la suite de "Les liaisons dangereuses"


29 commentaires

Publié le samedi 28 mars 2009


Un trou sur le parking

Logo de l'article "#Un trou sur le parking"

Il y a un trou profond dans le goudron du parking. Une vaste déchirure boueuse dans laquelle l'eau des pluies incessantes stagne, large comme un lac. Les locataires de l'immeuble sont excédés : impossible de se garer puis de descendre des monospaces ou des 4x4 sans gâter ses souliers. C'est devenu (...) Lire la suite de "Un trou sur le parking"


4 commentaires

Publié le lundi 16 février 2009

Mots clés :