Le jardin de DB

Vous êtes ici : Accueil du site > Textes > Les Yeux secs

Menu de navigation

Masquer la bannière
Afficher la bannière
 
 

Aux utilisateurs d'Internet Explorer 6,
Votre navigateur ne vous permet pas de bénéficier pleinement des fonctionnalités proposées par ce site. Si vous en avez la possibilité, je vous invite à télécharger gratuitement la dernière version d'Internet Explorer, ou mieux, Mozilla Firefox.

RubriqueTextes>Les Yeux secs

 

1er novembre 1997 : j’écris le dernier mot de mon premier roman.

D’autres ont été commencés depuis, jamais achevés : « Les Yeux secs » réclamait son aboutissement. Mon imprimante lui a donné corps, masse de papier que j’ai rangée, enfouie, renonçant à relire, corriger, polir, épurer ces phrases nées dans l’urgence.

Trois semaines, c’est le temps qu’il a fallu pour jeter la première ébauche d’un brouillon qui attend encore de devenir un livre. Trois semaines, chaque soir, ou plutôt chaque nuit, au cours desquelles un personnage sans nom, sans vie, sans âme m’a emmenée au cœur de ses secrets.

Le 28 avril 2003, j’écrivais sur cette page-même, à l’attention des visiteurs de ce site : « Parce que je ne conçois pas ma vie sans l’écriture, je vous livrerai, doucement, chapitre après chapitre, les pages que j’ai exhumées pour enfin leur apporter le soin que je leur avais jusqu’alors refusé. J’ignore encore si »Les Yeux secs« en sortira meilleur, plus court ou beaucoup plus long. Je ne sais même pas s’il s’achèvera sur les mêmes mots. Je laisse le soin au personnage de revenir sur son chemin pour, peut-être, accéder à un autre destin. »

Puis, ce que je pressentais est arrivé : j’ai repris mon manuscrit à bras-le-corps, j’en ai réécrit une bonne partie, la fin a changé, des chapitres se sont ajoutés... Et le titre n’est plus le même. La nouvelle version a été soumise à des comités de lecture, mais mon espoir tenace de voir ce roman publié a une nouvelle fois été déçu. Alors, peu à peu, chapitre après chapitre, je vous propose de découvrir ce texte en ligne. Il compte plus de trente chapitres.

N’hésitez pas à me faire part de votre sentiment en intervenant à la fin de chaque chapitre. Que vous aimiez ou non ce récit, qu’importe : l’essentiel, c’est qu’il vous donne envie, peut-être, de réagir.

Logo de la rubrique "Les Yeux secs"

Dernière mise à jour :
4 avril 2008.

Articles de cette rubrique

 

Cette page affiche 10 articles sur 32
1 | 2 | 3 | 4 |>

Chapitre 1

Logo de l'article "#Chapitre 1"

Tu me fais marrer. Stef regarde le bord du trottoir ; entre le goudron et la bordure de ciment, pointent trois brins d'herbe grise. Il fait rouler entre ses doigts un bout de papier, une note de supermarché, ou un ticket de parking. Il a l'air grave. Non, absent. Pas là, pas avec moi, pas sur ce (...) Lire la suite de "Chapitre 1"


Publié le dimanche 11 mai 2003


Chapitre 2

Logo de l'article "#Chapitre 2"

Colère, rage. J’ai mal au ventre. Mes mains, mes jambes, mes épaules tremblent. Le cœur ne fait aucun bruit : il est muselé. Je n’ai pas pleuré depuis au moins cinq ou six ans. Quel prétentieux, je le hais, il n’a rien compris, ce pauvre mec. Mes poumons s’écrasent, j’ai mal au ventre, je tremble, je (...) Lire la suite de "Chapitre 2"


Publié le dimanche 11 mai 2003


Chapitre 3

Logo de l'article "#Chapitre 3"

La radio dans la chambre de ma sœur, trop fort, me réveille à sept heures. Aujourd’hui le temps sera chaud, températures supérieures à la normale saisonnière. Août a un mois d’avance. Je suis convoquée, lundi, à l’ANPE. Mon conseiller-prospecteur me recevra à 9 heures 45, munie de la présente lettre. Prière (...) Lire la suite de "Chapitre 3"


Publié le jeudi 29 mai 2003


Chapitre 4

Logo de l'article "#Chapitre 4"

Ça va, tu te marres toujours autant ? J’ai la voix qui pique. Je suis acerbe. Je ricane, sûre de ma mauvaise foi. Je me suis plâtré un masque outré, méprisant, rigolard sur la figure. Je veux avoir l’air de celle qui juge, qui a son opinion sur celui qui me fait face. On me la fait pas à moi, je sais (...) Lire la suite de "Chapitre 4"


Publié le mercredi 4 juin 2003


Chapitre 5

Logo de l'article "#Chapitre 5"

Stef a téléphoné vers huit heures. C'est ma sœur qui a décroché. Elle ne me l'a pas passé, j'étais dans ma chambre, je regardais par-delà le parking la fenêtre fermée de ma grand-mère. Lire la suite de "Chapitre 5"


Publié le mercredi 4 juin 2003


Chapitre 6

Logo de l'article "#Chapitre 6"

Karine s'agite. Elle gesticule, inutile, encombrante, assourdissante. Elle parle, moulin sans fin, sa voix sautille en drôles de trilles. Ma sœur s'assied sur mon lit et bondit, arpente le parquet usé, demi-tour sur les talons. Ça couine sous ses pieds, elle se jette de nouveau sur mon (...) Lire la suite de "Chapitre 6"


Publié le mercredi 11 juin 2003


Chapitre 7

Logo de l'article "#Chapitre 7"

Salut. Salut. Il a mon rectangle blanc. Recollé, reconstitué, ressuscité. Mon roman ressemble à un soufflé, un quatre-quarts, un chapeau chinois. Les trois cent vingt-six épaisseurs de scotch, croisées au milieu, lui donnent un gonflant curieux, avachi sur les bords. Stef a tout remis dans le bon (...) Lire la suite de "Chapitre 7"


2 commentaires

Publié le dimanche 15 juin 2003


Chapitre 8

Logo de l'article "#Chapitre 8"

Bruits de fourchettes, verres, brouhaha. Je trempe. Dans la salle, la machine à café chuinte, éclats de voix, je sue. Je fais la plonge, au noir, dans un restaurant de la place de l'Hôtel-de-Ville. Je suis polyvalente. Lire la suite de "Chapitre 8"


Publié le dimanche 15 juin 2003


Chapitre 9

Logo de l'article "#Chapitre 9"

Mon roman d'amour gît sous le lit. Sa bosse frôle les mailles du sommier détendu. Quand je dors, ma couche concave effleure sa convexité, comme deux parenthèses qui se tournent le dos. Je ne l'ai pas jeté, je ne sais pas pourquoi. Il m'a suivie à Saint-Étienne ; non que je refuse de m'en séparer, mais (...) Lire la suite de "Chapitre 9"


Publié le dimanche 6 mai 2007


Chapitre 10

Logo de l'article "#Chapitre 10"

Grande sœur travaille toujours pour l'agence du journal. Elle s'adapte, en renâclant, aux exigences de Monique. Ses papiers sont toujours trop longs, elle fulmine à chaque fois qu'elle ouvre le journal : « ils » ont coupé la fin de l'article, « ils » ont changé le titre, « ils » ont fait sauter le (...) Lire la suite de "Chapitre 10"


Publié le dimanche 6 mai 2007


Cette page affiche 10 articles sur 32
1 | 2 | 3 | 4 |>